Menu
FRUKDE
société des amis de Pasteur
" Jeunes gens ! Ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dénigrant et stérile, ne vous laissez pas décourager par les tristesses de certaines heures qui passent sur une nation ! "

Dimanche 4 juillet 2021

Le saviez vous: rappelLa Covid-19, causée par le virus SARS-CoV-2 est principalement une maladie respiratoire mais ...


La Covid-19, causée par le virus SARS-CoV-2 est principalement une maladie respiratoire mais de nombreux patients présentent des symptômes extra-respiratoires.
Parmi ceux-ci, une perte soudaine de l’olfaction chez les personnes infectées par le SARS-CoV-2 a été signalée dans le monde entier dès le début de la pandémie. Le rôle direct du virus dans l'anosmie est resté jusqu'ici incertain. L'une des hypothèses communément admises jusqu'à ce jour était qu'un œdème transitoire au niveau des fentes olfactives empêchait le passage de l'air qui amène les molécules odorantes vers les cellules nerveuses olfactives (la fameuse sensation du « nez bouché » lors d'un rhume classique).

Dans une nouvelle étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Science Translational Medicine, le 3 mai 2021, des chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS, de l'Inserm et d'Université de Paris, de l'AP-HP, ont élucidé les mécanismes impliqués dans l’anosmie liée à la Covid-19.
L'étude a été conduite auprès de patients ayant la Covid-19 et complétée grâce à des analyses sur un modèle animal. Cette étude montre de façon inattendue que les tests classiques RT-qPCR pratiqués sur les écouvillonnages nasopharyngés peuvent se révéler négatifs alors même que le virus persiste au fond des cavités nasales, dans l'épithélium olfactif.
Cette découverte montre qu'un diagnostic du SARS-CoV-2 par brossage nasal peut être envisagé pour compléter l'écouvillonnage nasopharyngé du test PCR chez les patients présentant une perte d'odorat.
Futura Science .08/05/2021

Retour à la liste des actualités

Dimanche 4 juillet 2021
04
jui.