Menu
FRUKDE
société des amis de Pasteur
" Jeunes gens ! Ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dénigrant et stérile, ne vous laissez pas décourager par les tristesses de certaines heures qui passent sur une nation ! "

samedi 5 décembre

Le saviez vous?Une vision prémonitoire ,mais scientifique, dès février 2018

F.Keck in La Recherche 10/2018
« La nature est la plus grande menace bioterroriste. » Cet énoncé a circulé dès les années 2000 au sein de la communauté des experts en santé globale pour critiquer l’investissement massif des autorités américaines dans la recherche sur les pathogènes pouvant être utilisés comme armes biologiques.
Selon ces experts la plus grande menace n’était pas celle-là, mais bien L’EMERGENCE D’UN NOUVEAU VIRUS EN AFRIQUE CENTRALE OU DANS LE SUD DE LA CHINE.
Ces trente dernières années ont vu en effet l’émergence de nouveaux virus comme Ebola en 1976, le VIH/SIDA en 1981, la grippe aviaire H5N1 en 1977 ou le SRAS en 2003. Ces nouveaux virus étaient complètement inconnus .
Or, l’émergence d’une maladie infectieuse nouvelle, est à la fois un évènement probable, selon les règles des mutations microbiologiques, et un évènement catastrophique lorsqu’il frappe une population non immunisée.
Il ne faut pourtant pas attribuer des intentions à la nature : les virus n’ont pas d’autre visée que de se reproduire, la mort de leur hôte est un effet accidentel qui reste à expliquer.
Nous devons suivre les microorganismes dans leur environnement et tracer leurs interactions positives et négatives avec les humains.
La maladie infectieuse s’explique par une rupture de l’équilibre entre les microbes et leurs hôtes dans un écosystème.
« La nature a toujours semblé travailler pour un état d’équilibre, un écosystème provisoirement stable, atteint par des forces naturelles, et lorsque nous cherchons à remodeler un tel système, nous devons nous rappeler que la nature travaille contre nous. »F.Burnet E.A.Immunologie

Retour à la liste des actualités

samedi 5 décembre
04
déc.