Il existe un grand principe de l'évolution, qui est que, plus une espèce rencontre du succès au plan évolutif, plus elle doit s'adapter aux conséquences de ce succès, notamment sur l'environnement. Depuis que je suis venu au monde, la population mondiale a plus que triplé, l'espérance de vie s'est accrue. Mais, corollaire de ce succès évolutif, l'environnement a profondément changé : urbanisation massive, pollution de l'air, etc. »

Un constat qui conduit Pascal Picq à tirer trois leçons de la crise actuelle.
« La première leçon, c'est que les inégalités socio-économiques constituent un terreau extrêmement favorable à la propagation des virus et autres pathogènes (...)
La deuxième leçon, c'est qu'il serait temps de se convertir à la « médecine évolutionniste » : à nous, spécialistes de l'évolution, d'apprendre aux médecins comment l'humanité n'a cessé de coévoluer avec les pathogènes, et comment son succès évolutif est lui-même à l'origine de nouvelles maladies, de nouveaux problèmes sanitaires.
La troisième leçon, c'est qu'il faut prendre très au sérieux le concept "One Health" disant que, pour garantir une bonne santé aux hommes, il faut aussi garantir une bonne santé aux animaux, ainsi qu'aux environnements naturels. »
(Wikipedia)

" />
Menu
FRUKDE
société des amis de Pasteur
" Jeunes gens ! Ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dénigrant et stérile, ne vous laissez pas décourager par les tristesses de certaines heures qui passent sur une nation ! "

Dimanche 21 février 2021

Le saviez vous?Évoluer avec les virus


Évoluer avec les virus France Culture 03/04/2020
C’est ce que le paléoanthropologue Pascal Picq nomme, dans un article des Echos la « coévolution ».
Car « l'espèce humaine est, qu'elle le veuille ou non, engagée, comme toutes les autres espèces vivantes, dans une "course stationnaire permanente" avec les espèces qui coévoluent avec elle, à commencer par ses parasites en tout genre (virus, bactéries, etc.).
Il existe un grand principe de l'évolution, qui est que, plus une espèce rencontre du succès au plan évolutif, plus elle doit s'adapter aux conséquences de ce succès, notamment sur l'environnement. Depuis que je suis venu au monde, la population mondiale a plus que triplé, l'espérance de vie s'est accrue. Mais, corollaire de ce succès évolutif, l'environnement a profondément changé : urbanisation massive, pollution de l'air, etc. »

Un constat qui conduit Pascal Picq à tirer trois leçons de la crise actuelle.
« La première leçon, c'est que les inégalités socio-économiques constituent un terreau extrêmement favorable à la propagation des virus et autres pathogènes (...)
La deuxième leçon, c'est qu'il serait temps de se convertir à la « médecine évolutionniste » : à nous, spécialistes de l'évolution, d'apprendre aux médecins comment l'humanité n'a cessé de coévoluer avec les pathogènes, et comment son succès évolutif est lui-même à l'origine de nouvelles maladies, de nouveaux problèmes sanitaires.
La troisième leçon, c'est qu'il faut prendre très au sérieux le concept "One Health" disant que, pour garantir une bonne santé aux hommes, il faut aussi garantir une bonne santé aux animaux, ainsi qu'aux environnements naturels. »
(Wikipedia)

Retour à la liste des actualités

Dimanche 21 février 2021
21
fev.