Menu
FRUKDE
société des amis de Pasteur
" Jeunes gens ! Ne vous laissez pas atteindre par le scepticisme dénigrant et stérile, ne vous laissez pas décourager par les tristesses de certaines heures qui passent sur une nation ! "

Les maladies infectieuses

Pasteur au secours des animaux

Pasteur, vétérinaire ? Non, c'est son observation, libre de tout préjugé, sa rigueur scientifique, enfin le hasard, qui selon lui "ne favorise que les esprits préparés" qui lui ont permis de combattre les maladies infectieuses.

Au milieu des années 1860, sur demande de Napoléon III, Pasteur chercha à comprendre le fonctionnement de la pébrine du vers à soie, qui décimait les élevages français, européens et même japonais.
Après des années de recherches et d'observations, il parvint à enrayer les maladies des vers à soie en préconisant une radicale propreté des élevages et de méticuleux examens au microscope pour éliminer les papillons malades.

En 1880, c'est en étudiant le choléra des poules, qu'il fit une découverte qui allait changer notre combat contre les maladies : la vaccination. C'est une culture oubliée lors de ces expérimentations, donc le hasard qui lui permit, inspiré par les travaux de Edward Jenner, de mettre au point le processus de la vaccination. En effet, Pasteur avait compris qu'en atténuant la virulence du microbe provoquant la maladie, par le vieillissement, il apprendrait à nos anticorps à mieux se défendre.

Dès lors, il n'eut de cesse de mettre au point d'autres vaccins : contre le charbon du mouton, contre le rouget du porc...

Avec ses découvertes en matière de maladies animales Pasteur sauva des animaux, mais aussi toute l'économie agricole et les éleveurs qui dépendaient de la santé de leur cheptel !

Les maladies infectieuses